[Critique] Coup de cœur de Mars : Le Monde fantastique d’Oz

Affiche Oz

    « Un joli voyage dans un univers enchanteur »

Quand les premières images du Monde fantastique d’Oz sont apparues sur Internet, on n’a pu réprimer un frisson d’angoisse tant elles ressemblaient à l’ignoble Alice au Pays des merveilles de Tim Burton (2010). Pour rajouter à notre inquiétude, les films étaient tous deux des productions Disney. Contre toute attente, Sam Raimi, réalisateur de la trilogie Spider-Man, signe un long-métrage enchanteur et plutôt réussi qui devrait ravir les fans de fantastique. Ici, point de chaussures rouges ou d’Epouvantail. Le Monde fantastique d’Oz est une préquelle du roman de L. Frank Baum, Le Magicien d’Oz et du film éponyme réalisé en 1939 par Victor Fleming. Raimi raconte l’arrivée du magicien au pays d’Oz et il y met les formes. Le film s’ouvre ainsi sur une introduction en noir et blanc et en 4/3 dans un cirque ambulant. Lorsqu’Oscar bascule dans cet autre monde après une tornade – clin d’œil à l’œuvre originale – la pellicule se colore et passe au format 16/9. Un procédé ingénieux qui donne plus d’ampleur à cet univers unique et visuellement époustouflant en laissant sa magie s’épanouir dans une débauche de couleurs.

Oz 1

Certes, le résultat n’est pas sans défauts et il faut bien reconnaitre que l’histoire n’a rien d’inédit. Un personnage se retrouve dans un monde complètement différent du sien et doit le libérer de l’emprise d’un être maléfique. Comme dans Alice au Pays des merveilles, Le Monde de Narnia ou la quasi-totalité des films du genre. On retrouve aussi les clichés et archétypes qui leur sont propres avec la traditionnelle opposition entre la méchante sorcière tout de noir vêtue et la gentille sorcière nimbée de blanc. Certains seront exaspérés par l’éternel discours de Disney sur le dépassement de soi et l’importance d’assumer sa véritable personnalité.

OZ

Mais la simplicité de ce scénario vu et revu est contrebalancée  par la richesse d’un univers onirique à la Lewis Carroll, suffisamment travaillé pour nous emporter totalement. Le spectateur découvre un monde cohérent et imaginé  de toutes  pièces avec ses créatures incroyables et ses lieux magiques, comme un village de porcelaine dans lequel les habitants vivent dans des théières. Le film évite l’écueil du kitsch grâce à des effets spéciaux bluffants. La poupée de porcelaine et le singe Finley sont de vraies réussites, tant sur le plan de l’animation que sur l’humour qu’ils apportent à l’histoire. La relecture des origines de la méchante sorcière de l’Ouest et l’affrontement entre magie pure et prestidigitation, à grand renfort d’illusions et de pyrotechnie, sont les autres bonnes idées de ce grand spectacle bariolé.

Oz 3

Sam Raimi livre un divertissement familial et grand public, un qualificatif qui n’a rien de déshonorant ici, porté par un casting sympathique. S’il est loin de révolutionner le genre, au moins Le Monde fantastique d’Oz ne le dessert pas.

Le Monde fantastique d’Oz, de Sam Raimi, avec James Franco, Michelle Williams, Rachel Weisz, Mila Kunis, Zach Braff … Américain, 2h07.

Résumé Allociné : Lorsque Oscar Diggs, un petit magicien de cirque sans envergure à la moralité douteuse, est emporté à bord de sa montgolfière depuis le Kansas poussiéreux jusqu’à l’extravagant Pays d’Oz, il y voit la chance de sa vie. Tout semble tellement possible dans cet endroit stupéfiant composé de paysages luxuriants, de peuples étonnants et de créatures singulières ! Même la fortune et la gloire ! Celles-ci semblent d’autant plus simples à acquérir qu’il peut facilement se faire passer pour le grand magicien dont tout le monde espère la venue. Seules trois sorcières, Théodora, Evanora et Glinda semblent réellement douter de ses compétences…
Grâce à ses talents d’illusionniste, à son ingéniosité et à une touche de sorcellerie, Oscar va très vite se retrouver impliqué malgré lui dans les problèmes qu’affrontent Oz et ses habitants. Qui sait désormais si un destin hors du commun ne l’attend pas au bout de la route ?

Publicités

Note à Béné

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :