[Critique] The Place beyond the pines

Affiche the place beyond the pines

« Un drame familial bouleversant  »

Résumé Allociné : Cascadeur à moto, Luke est réputé pour son spectaculaire numéro du «globe de la mort». Quand son spectacle itinérant revient à Schenectady, dans l’État de New York, il découvre que Romina, avec qui il avait eu une aventure, vient de donner naissance à son fils… Pour subvenir aux besoins de ceux qui sont désormais sa famille, Luke quitte le spectacle et commet une série de braquages. Chaque fois, ses talents de pilote hors pair lui permettent de s’échapper. Mais Luke va bientôt croiser la route d’un policier ambitieux, Avery Cross, décidé à s’élever rapidement dans sa hiérarchie gangrenée par la corruption. Quinze ans plus tard, le fils de Luke et celui d’Avery se retrouvent face à face, hantés par un passé mystérieux dont ils sont loin de tout savoir…

 Critique :

« Les fils paieront pour les erreurs des pères ». Derek Cianfrance illustre cette citation de La Genèse dans un triptyque familial s’étendant sur deux générations. Le réalisateur filme la souffrance masculine au plus près et livre un polar viscéral et poignant. Composé de trois histoires évoluant sur trois temporalités différentes, son film sonde la question de la culpabilité, de la transmission et des relations pères-fils. Des thèmes universels et intemporels au service d’une fresque haletante. Si Cianfrance surprend le spectateur avec une rupture brutale dans la première partie – évoquant étrangement une sorte de Drive version deux-roues – il pique aussi sa curiosité, l’enchaînant au destin des personnages. Un choix scénaristique qui prend tout son sens dans le troisième volet, une fois que toutes les pièces du puzzle sont en place, révélant les enjeux d’une catastrophe passée.

The place 5

Chacune des histoires fait partie d’un tout et a des conséquences sur les suivantes, jusqu’au dénouement, inévitable, qui emporte le film dans une dimension presque shakespearienne. Ou comment un acte présenté comme héroïque peut avoir des répercussions dramatiques. L’histoire familiale avec ses zones d’ombre et ses secrets, l’héritage, la paternité… tout cela a un impact sur notre histoire et nous détermine en tant qu’individu. Le drame est incarné à la perfection par le duo Ryan GoslingBradley Cooper. Le premier n’est jamais aussi bon que quand il joue les écorchés mutiques, le second prouve une fois encore l’étendue de son talent et sa capacité à passer d’un registre à l’autre.

PLACE BEYOND THE PINES

A ce titre, le film réussit habilement à allier force et fragilité, violence et douceur, comme à travers ces plans, magnifiques, dans lesquels les pères enlacent leurs nourrissons. Un instant suspendu, empreint de nostalgie, qui renforce le contraste entre l’innocence de leur jeune âge et la violence de leur existence à venir. Trois tableaux, le père, le fils et l’esprit de ce lien si particulier, réunit en une trinité tragique et bouleversante. Une véritable claque.

The Place beyond the pines, de Derek Cianfrance, avec Ryan Gosling, Bradley Cooper, Eva Mendes, Ray Liotta, Rose Byrne… Américain, drame, 2h20.

Publicités

Note à Béné

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :