[Critique] Mud – Sur les rives du Mississippi

Affiche Mud

« Du vrai cinéma, fort et brut, sans fioritures »

Critique :

Les rives du fleuve Mississippi, l’atmosphère moite des bayous de Louisiane ou les canaux d’un village de pêcheurs… c’est au milieu des paysages sauvages de l’Amérique profonde – presque un personnage à part entière – que Jeff Nichols plante le décor de son troisième film. A 34 ans et en seulement trois longs-métrages, le réalisateur prouve sa maturité avec un récit initiatique autour d’une belle histoire d’amitié. Avec Mud, il livre un cinéma vrai, brut, sans effet de style superflu avec des personnages sales, forts et sans fards.

20514509

Matthew McConaughey trouve là un de ses plus beaux rôles. Longtemps abonné aux insipides comédies romantiques et au personnage d’éternel playboy, le comédien semble avoir trouvé un second souffle. Depuis Killer Joe, il ne cesse de gagner en ampleur et en profondeur. Mud n’y échappe pas : le film est totalement imprégné de sa présence. Comme Ellis et Neckbone, les deux jeunes héros, on est fasciné par son personnage de vagabond, ambigu et mystérieux, et on s’attache à cet homme malmené par la vie.

Mud 2

Car la fragilité est au cœur de Mud, à travers la mise en scène d’un mode de vie menacé : celui des pécheurs vivant au rythme du fleuve, constamment tiraillés entre l’attachement à leur terre, empreinte de liberté, et la nécessité de gagner la ville face à la précarité de leur habitat. Comme dans Les bêtes du sud sauvage, le film raconte l’opposition entre deux mondes et cette volonté acharnée de survie face à une civilisation moderne qui avance trop vite.

Mud 5

Si d’inutiles longueurs viennent plomber le film et nous perdre au milieu du récit, la dernière partie rattrape cet écueil. Les évènements finissent alors par s’enchainer pour prendre une surprenante dimension dramatique. Parce que le cinéma ne se résume pas aux effets spéciaux et aux grandes épopées. Parfois, il arrive à se placer à hauteur d’hommes pour parler de la vie et des vraies gens. Et quand il le fait aussi bien, ça vaut la peine d’écouter ce qu’il a à dire.

Mud – Sur les rives du Mississippi, de Jeff Nichols, avec Matthew McConaughey, Reese Witherspoon, Michael Shannon, Tye Sheridan, Jacob Lofland… Drame, Américain, 2h10.

Résumé Allociné :
Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent lors d’une de leurs escapades quotidiennes, un homme réfugié sur une île au milieu du Mississipi. C’est Mud : un serpent tatoué sur le bras, un flingue et une chemise porte-bonheur. Mud, c’est aussi un homme qui croit en l’amour, une croyance à laquelle Ellis a désespérément besoin de se raccrocher pour tenter d’oublier les tensions quotidiennes entre ses parents. Très vite, Mud met les deux adolescents à contribution pour réparer un bateau qui lui permettra de quitter l’île. Difficile cependant pour les garçons de déceler le vrai du faux dans les paroles de Mud. A-t-il vraiment tué un homme, est-il poursuivi par la justice, par des chasseurs de primes ? Et qui est donc cette fille mystérieuse qui vient de débarquer dans leur petite ville de l’Arkansas ?

Publicités

2 Commentaires

  1. On ne peut plus d’accord avec toi, comme je l’explique ici http://bit.ly/19ysru5 où certaines redondances viennent entacher ce superbe tableau qu’est Mud. Un Matthew McConaughey excellent et une mise en scène très Malickienne. Nichols est un fan du cinéaste, rien de surprenant. Belle critique !

    J'aime

    1. Merci, superbe film indeed !

      J'aime

Note à Béné

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :