[Critique] Pacific Rim

Affiche Pacific Rim

« Un fantasme de petit garçon transposé sur grand écran »

Critique :

Certains films laissent perplexe, non pas à cause de leur propos ou de leur mise en scène mais en raison de l’enthousiasme qui les a entouré. Pacific Rim est de ceux-là. A l’issue des premières projections presse, journalistes et blogueurs criaient au chef-d’œuvre sur les réseaux sociaux, alimentant l’incroyable buzz autour du film. Or, il faut bien l’avouer, si le dernier long-métrage de Guillermo del Toro fait le job côté visuel, il ne reste qu’un blockbuster estival parmi d’autres.

Pacific Rim 2

Les idées intéressantes y sont pourtant légion. Le réalisateur instaure ainsi un univers complet et cohérent avec la mythologie qui lui est propre. En mettant en scène une menace venue des profondeurs de la mer et non pas des étoiles, il revisite la peur ancestrale du monstre issu des abysses – et sur laquelle jouait déjà Spielberg avec Les Dents de la mer. L’océan, jusqu’alors garde-manger illimité, devient une source de danger. Pacific Rim s’inscrit également à la croisée des chemins entre le film apocalyptique et le film de monstres type Alien ou Godzilla. Del Toro convoque ainsi toutes les références de la culture populaire pour orchestrer un choc des titans entre monstres marins et monstres d’acier. Soit.

Pacific Rim 3

Le film est visuellement impressionnant, c’est indéniable. Dans le genre bourrin décérébré – peut-être un peu trop -, Pacific Rim tient le haut du panier. Dommage toutefois que ce déferlement de machines et d’acier penche du côté du fantasme geek et du jeu vidéo grandeur nature, évoquant en permanence un nouveau Transformers. Difficile aussi d’y voir autre chose que le rêve d’un petit garçon transposé sur pellicule, un petit garçon qui aurait changé de terrain de jeu, débordant le cadre étriqué de sa chambre d’enfant pour donner vie à ses jouets sur grand écran.

Pacific Rim 1

Car à tout miser sur le spectaculaire, Guillermo del Toro perd en profondeur et la tentative de donner un background à certains personnages s’avère totalement inefficace. Trop de bruit et de métal. Pas assez de chair, pas assez d’humain. Charlie Hunnam – pilier de la série Sons of Anarchy, pour la première fois tête d’affiche d’un blockbuster – et sa démarche légendaire n’y peuvent rien : il a beau rouler des mécaniques (huhu) aux côtés de robots géants, cela ne suffit pas à donner une réelle dimension à cet univers aux motifs vus et revus. Pacific Rim à rien car malgré ses efforts, le film n’est même jamais vraiment divertissant. On le regarde avec une distance polie en se demandant ce qui a bien pu provoquer un tel emballement…

Le thème du film (un des seuls trucs bien) :

L’info en plus :
Le Pacific Rim désigne les pays du littoral Pacifique, incluant les Amériques, l’Asie et l’Océanie.

Pacific Rim, de Guillermo del Toro, avec Charlie Hunnam, Ron Perlman, Idris Elba, Rinko Kikuchi… Américain, action, 2h10.

Résumé Allociné :
Surgies des flots, des hordes de créatures monstrueuses venues d’ailleurs, les «Kaiju», ont déclenché une guerre qui a fait des millions de victimes et épuisé les ressources naturelles de l’humanité pendant des années. Pour les combattre, une arme d’un genre nouveau a été mise au point : de gigantesques robots, les «Jaegers», contrôlés simultanément par deux pilotes qui communiquent par télépathie grâce à une passerelle neuronale baptisée le «courant». Mais même les Jaegers semblent impuissants face aux redoutables Kaiju.
Alors que la défaite paraît inéluctable, les forces armées qui protègent l’humanité n’ont d’autre choix que d’avoir recours à deux héros hors normes : un ancien pilote au bout du rouleau et une jeune femme en cours d’entraînement qui font équipe pour manœuvrer un Jaeger d’apparence obsolète. Ensemble, ils incarnent désormais le dernier rempart de l’humanité contre une apocalypse de plus en plus imminente…

Pacific Rim affiche 2

Publicités

Note à Béné

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :