[Humeur] « Je pense que tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais »

Xavier Dolan 2

Samedi 24 mai 2014, le 67° Festival de Cannes récompensait le benjamin de la compétition, Xavier Dolan, 25 ans, en lui remettant le Prix du jury pour son cinquième film « Mommy » (ex-aequo avec « Adieu au langage » de Jean-Luc Godard). Très ému, le jeune réalisateur a livré un discours bouleversant adressé en partie aux jeunes de sa génération, avant de se jeter dans les bras de Jane Campion, la présidente du jury, sous les applaudissements du public. Ce moment restera sans doute comme le plus fort de cette cérémonie. Un discours inspirant (et inspiré) qui prouve qu’avant tout et au-delà des compétitions, des palmarès, des polémiques et des remises de prix, le cinéma est d’abord une histoire de tripes, de cœur et d’âme.

Xavier Dolan 1

Au second plan, Daniel Brühl d’entendre la suite du discours …

« Je suis désolé, je suis très nerveux et ému, donc je vais dire ceci au mieux de ma capacité. L’émotion qui me gagne en contemplant cette salle mythique est bouleversante. Je suis éperdu de gratitude devant la reconnaissance de votre jury, la quantité d’amour aussi que nous avons reçu au cours de la dernière semaine me fait réaliser que c’est vrai : on fait ce métier pour aimer et pour être aimé en retour. C’est la revanche en quelque sorte de nos amours imaginaires.

Je vais aller très rapidement. Je voudrais remercier Nancy Grant, ma productrice, Patrick Roy, les Karmitz, les gens chez Diaphana, tout le monde chez E One. Quel bonheur de travailler avec vous, de me sentir compris malgré mes défauts et mes doutes. Merci à Thierry Frémaux d’avoir cru en mes films et surtout d’avoir cru en moi, de m’avoir porté, de m’avoir confronté, de m’avoir protégé. Merci à Christian Jeune pour son amitié et sa complicité. Merci à Anne Dorval, à Suzanne Clément et Antoine-Olivier Pilon. Vous êtes des acteurs mais surtout des créateurs, je vous admire, je vous aime. Je voudrais remercier ma famille, mes amis pour leur écoute, leur amour. Je suis sûr que j’oublie tellement d’alliés.

Je veux profiter de cette tribune pour m’adresser à ma génération et à Jane Campion. En anglais. Le français c’est ma langue première, c’est vrai, la plus belle langue au monde pour moi. Mais je veux que tout le monde m’entende et qu’elle m’entende.

A Jane Campion. D’aussi loin que je me souvienne, La leçon de piano est le premier film que j’ai pu voir quand j’ai demandé à ma belle-mère ‘Quel film puis-je voir ?’. Elle m’a dit La leçon de piano. C’est le premier de nombreux films qui ont défini qui je suis, ce que j’aime. Peu de films m’ont autant déterminé que La leçon de piano. Et me retrouver aujourd’hui sur la même scène que vous… La leçon de piano m’a donné envie d’écrire des rôles pour des femmes, des femmes magnifiques avec une âme et de la volonté… Je n’ai pas terminé… Des femmes avec une âme, de la volonté et de la force. Pas des victimes, pas des objets. […]

Un mot pour les gens de mon âge, de ma génération. Ce sont les notes des dernières années dans ce business de fous. Je veux vous dire qu’en dépit des gens qui s’attachent à leurs propres goûts et qui n’aiment pas ce que vous faites, qui n’aiment pas qui vous êtes, accrochons-nous à nos rêves car ensemble nous pouvons changer le monde et le monde a besoin de changer. Toucher les gens, les faire pleurer, les faire rire… Nous pouvons changer leurs idées, leurs esprits, changer leurs vies et changer des vies signifie changer le monde. Ce ne sont pas seulement les hommes politiques et les scientifiques qui peuvent changer le monde, mais aussi les artistes. Ils le font depuis toujours. Il n’y a pas de limite à notre ambition à part celles que nous nous donnons et celles que les autres nous donnent. En bref, je pense que tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais. Et puisse, je l’espère, ce prix en être la preuve la plus rayonnante ».

Publicités

Note à Béné

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :