[Critique] New York Melody

Affiche New York Melody

 » Une friandise rafraîchissante et pleine de charme « 

New York a été le terrain de jeu de nombreux cinéastes, ainsi que le décor de nombreuses séries, mais c’est dans toutes ses dimensions que John Carney a décidé d’utiliser la ville. Car en plus d’y faire évoluer ses personnages, le réalisateur est totalement à son écoute. Il prend ainsi tout ce qu’elle peut lui donner en terme de sons et de musicalité pour restituer la symphonie qui en émane et composer une sorte d’hommage à la Grosse Pomme, à travers un album enregistré dans New York même, des toits aux profondeurs du métro.

New York Melody 1

Si le récit de ce pari fou restera sans doute relativement (do, ré, la ?) mineur dans la filmographie de ses interprètes, New York Melody est malgré tout un joli moment qui donne le sourire et se savoure comme une friandise. La bande-originale du film, pop et rafraîchissante, y est pour beaucoup (le morceau « Lost Stars » est particulièrement entêtant), tout comme la prestation des comédiens, le duo Keira Knightley – Mark Ruffalo en tête. S’il semble assez intriguant sur le papier, il faut reconnaître qu’il tient toutes ses promesses. Dotée d’un réel capital sympathie, l’actrice apporte une fois de plus son charme naturel à son personnage. Mais la vraie surprise du film réside peut-être dans la partition d’Adam Levine, le chanteur des Maroon Five, très convaincant dans ce qui constitue sa première incursion au cinéma.

New York Melody 2

De manière toute aussi heureuse, New York Melody évite de tomber dans les mécanismes essorés de la comédie romantique – ce que le film aurait pu être – avec ses traditionnels rapprochements annoncés avec tambours et trompettes. Au vacarme de ces revirements attendus, John Carney préférera la douce mélodie d’un récit sur la réalisation de soi et la mise en lumière d’une aventure humaine, artistique et collective. Il signe ainsi une jolie ballade pour une déambulation toute aussi agréable dans les rues de New York.

New York Melody, de John Carney, avec Keira Knightley, Mark Ruffalo, Adam Levine, James Corden, Catherine Keener… Romance, musical. Américain. 1h44.

Résumé Allociné :
Gretta et son petit ami viennent de débarquer à NYC. La ville est d’autant plus magique pour les deux anglais qu’on leur propose de venir y vivre pleinement leur passion : la musique. Le rêve va se briser et l’idylle voler en éclat quand, aveuglé par la gloire naissante, il va la plaquer pour une carrière solo et… une attachée de presse.
Ses valises prêtes et son billet de retour pour Londres en poche, elle décide de passer une dernière nuit à New York avec son meilleur pote. Ce dernier l’emmène dans un pub, la pousse sur scène et la force à chanter. Dans la salle un producteur s’adonne à sa plus dangereuse passion : l’alcool. Revenu de tout, du succès et de sa gloire passée, amer, rancunier, il a perdu le fil de sa vie,… Et soudain il entend cette voix, découvre cette grâce, ce talent brut et authentique… Une rencontre enchantée qui pourrait finir en chansons…

Publicités

2 Commentaires

  1. Un film que j’ai beaucoup aimé… sans doute moins subtil et magnifique que Once mais tout autant attachant !

    J'aime

    1. Tout le monde a parlé de Once au moment de la sortie du film mais je ne l’ai pas vu… Faut absolument que je le rattrape !

      J'aime

Note à Béné

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :