2014 dans le rétro…

En 2014, plusieurs scènes ou performances m’ont marquées, souvent tirées de films figurant dans mon top de l’année, mais pas que…

Les plus belles scènes

Attention, spoilers. Si vous n’avez pas vu « Les Gardiens de la Galaxie », « Interstellar », « White God » et « Under the skin », sautez les points 3, 9 , 11 et 12, en mode « Top dont vous êtes le héros ».

La danse dans la cuisine sur « On ne change pas » de Céline Dion – Mommy : Un soir, Steve débarque dans la cuisine et se met à danser sur ce titre, entraînant avec lui sa mère et Kyla. Cette dernière commence alors à s’ouvrir et à lâcher un peu de lest. Peut-être le (ou l’un des) climax du film. Une scène complètement jouissive et libératrice. Une respiration et un moment de répit dans cette relation mère-fils si compliquée.

L’ouverture du cadre sur le « Wonderwall » d’Oasis – Mommy :

Mommy

Lors d’une balade avec Diane et Kyla, filmée en format carré 1:1 et au ralenti, Steve empoigne soudain les bords du cadre pour ouvrir l’image. La forme au service du fond. Une bouffée d’air et une respiration symbolique qui prend aux tripes, de manière totalement irrationnelle.

Le sacrifice de Groot – Les Gardiens de la Galaxie : Au moment de l’explosion de l’Astre Noir, Groot fait bouclier pour protéger ses amis, dans une scène pleine de poésie. Quand le personnage a priori le moins intéressant sur le papier est celui qui fait preuve de la plus grande humanité.

La préparation de la tarte – Last Days of summer :

Last days

Adele et Frank se lancent dans la confection d’une tarte aux pêches dans une scène d’une grande sensualité et qui marque le rapprochement entre les deux personnages. Les mains et les corps se frôlent et les barrières dressées par Adele au fil des années finissent par se fissurer.

Le ballet aérien d’Harold et Krokmou – Dragons 2 :

Dragons 2

Au cours d’une de leur virée, Harold et Krokmou s’en donnent à cœur joie dans un ballet aérien grandiose. On a le souffle coupé devant la virtuosité et la fluidité de la scène et presque l’impression de pouvoir toucher les nuages.

La démonstration des pouvoirs de Quicksilver – X-Men Days of future past :

X-Men

Pour faire la démonstration de ses pouvoirs et aider à faire évader Magneto, Quicksiler neutralise les gardes dans la cuisine du Pentagone avec la décontraction la plus totale dans une séquence filmée au ralenti. D’une richesse visuelle et d’une virtuosité folles, cette scène, également très drôle, est clairement la meilleure du film. Presque une mélodie, ou une toile, composée avec une grande minutie.

La danse de Dominic West – Pride :

PRIDE

Un groupe de militants gays se rend dans un village du Pays de Galles pour remettre aux mineurs en grève l’argent qu’il a récolté pour eux. Alors que, un soir au pub local, les deux groupes se regardent en chiens de faïence et semblent indifférents l’un à l’autre, le personnage de Dominic West se lance dans une danse endiablée sur le titre disco « Shame shame shame » de Shirley & Co.

La baston entre journalistes – Horns :

Horns 2

Quand Ig Perrish se découvre des cornes sur le front, il devient un objet de curiosité et tous les journalistes veulent l’interroger. C’est sans compter sur le nouveau pouvoir du jeune homme qui peut désormais révéler le pire côté de ses interlocuteurs, surtout quand il propose une interview exclusive au dernier journaliste encore debout. S’ensuit une scène de baston jouissive entre reporters pour décrocher le scoop, le tout sur une version de Personal Jesus par Marilyn Manson.

La découverte de 23 années de messages vidéos – Interstellar :

Interstellar

Quand Cooper, après être resté 6 heures sur une planète, réalise en regagnant son vaisseau que 23 ans se sont en réalité écoulés. Il découvre alors les messages que lui ont envoyés son fils et sa fille avant de s’effondrer, témoin impuissant de cette vie qui s’est écoulée sur Terre sans lui. Le turning point du film pour moi. J’étais jusque là restée un peu extérieure à tout ça et puis tout d’un coup, impossible de retenir un torrent de larmes. Le décalage entre ces deux espace-temps est d’une violence inouïe et ne laisse rien d’autre qu’une immense impression de gâchis.

La révolte des chiens – White God :

WHite God 1

Une fois que Hagen et les autres chiens se sont échappés de la fourrière, ils envahissent la ville et déferlent sur les habitants comme un torrent qui emporterait tout sur son passage. Quand la Nature se retourne contre l’Homme, quand les chiens se rebellent contre leurs anciens maîtres, ça donne une scène d’une ampleur dingue.

La joueuse de trompette – White God :

white-god-600x400

Durant la scène finale, Lili joue de la trompette pour calmer la meute de chiens qui lui fait face, juste avant de se coucher devant eux, dans une relecture chargée de symbole de l’histoire du Joueur de flûte de Hamelin.

– La révélation de l’alien – Under the skin : Under the skin

Dans la scène finale, Laura se retrouve face à un garde-forestier qui tente de la violer. Suite à cette agression, sa peau se déchire et laisse apparaître son véritable corps d’alien. Elle finit par se débarrasser complètement de cette peau désormais inutile dans une scène mêlant fascination et horreur la plus totale. Terrorisé, l’homme l’aspergera d’essence avant de l’immoler. Une image qui hante, aussi bien au niveau du climax, que sur les plans purement graphique et visuel.

L’audition de Paula sur « Je vole » – La Famille Bélier (Ouais, ouais, absolument !) : Typiquement le film que je suis allée voir avec un petit a priori négatif, mais très intriguée par son buzz. Dans cette scène, Paula passe une audition pour intégrer la Maîtrise de Radio France. Alors qu’elle commence à chanter ce titre de Michel Sardou, Paula se met à traduire les paroles en langue des signes pour ses parents. L’heure de l’émancipation a sonné pour eux, comme pour la jeune fille.

Quelques prestations marquantes

Pierre Niney dans Yves Saint Laurent :

YSL

Michael Fassbender dans 12 years a slave :

12

Shia LaBeouf dans Nymphomaniac :

Nympho

Anne Dorval, Suzanne Clément et Antoine-Olivier Pilon dans Mommy :

Mommy1

Daniel Radcliffe dans Horns :

Horns

Clairement la bonne surprise du film. Alors que son jeu dans Harry Potter était assez monolithique et paraissait souvent forcé, le comédien dévoile dans Horns toute l’étendue de sa palette et révèle une densité jusque là insoupçonnée. Beaucoup plus nuancé et complet, il est bon aussi bien dans le registre romantique que dans l’émotion ou la noirceur la plus totale.

Shailene Woodley :

Shailene

Je ne retiens pas vraiment une prestation en particulier cette année, mais pour une raison que je n’explique pas, j’adore cette nana – bien plus que ses consœurs de la même génération, Jennifer Lawrence et Kristen Stewart.

J’ai presque envie de citer les chiens de White God :

White

Ils sont filmés avec un réalisme et une proximité que je n’avais personnellement pas vus depuis le Cheval de guerre de Spielberg. Le réalisateur, Kornel Mundruczó, est parvenu à saisir et à restituer toutes leurs expressions et le spectateur est réellement concerné par leur destin. L’évolution de Hagen est particulièrement intéressante.

La bande-originale de l’année

« On ne change pas » de Céline Dion dans Mommy (Bah oui, y a du Mommy partout)

« We go where no one goes » de Jónsi dans Dragons 2

Thème d’Interstellar par Hans Zimmer

« Lost Stars » par Adam Levine dans New York Melody

« Führe Mich » de Rammstein dans Nymphomaniac

« Hooked on a feeling » de Blue Swede dans Les Gardiens de la Galaxie

« Heroes » de David Bowie (décidemment très bien dans les BO après Le Monde de Charlie) dans Horns

« Personal Jesus » de Marilyn Manson dans Horns

« The Last goodbye » dans Le Hobbit : La Bataille des cinq armées

Et puis pour le plaisir, parce que c’est l’un des trucs les plus inspirants entendus depuis longtemps, le discours de Xavier Dolan lors de la cérémonie de clôture du Festival de Cannes (à partir de la 36° minute) :

Publicités

2 Commentaires

  1. Laetitia Pinon · · Réponse

    Je valide la scène des vidéos enregistrées dans Interstelllar. Même si j’ai pas aimé le film je dois avoué que la BO des Gardiens de la G. est top 🙂 Idée d’article sympatoche en tout cas

    Aimé par 1 personne

    1. Tanx ! Je suis curieuse de savoir ce qu’il y aurait dans le tien 🙂

      J'aime

Note à Béné

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :