Coup de coeur : La Légende du Roi Arthur, un spectacle inté-Graal et enchanteur

Quoi de plus normal pour un roi que d’élire domicile dans un palais ? Depuis le 17 septembre, Arthur et Dove Attia ont installé leur cour au Palais des Congrès de Paris. La nouvelle comédie musicale du producteur, déjà derrière Les Dix Commandements, Le Roi Soleil et 1789, Les Amants de la Bastille, indéniable gage de qualité, y a trouvé un terrain à sa mesure. Dans La Légende du Roi Arthur, il adapte l’histoire du mythique souverain, dix ans après que Catherine Lara s’y soit cassée les dents avec son propre spectacle, Graal. Certainement un peu magicien, Dove Attia s’en tire beaucoup mieux que sa consœur et livre un spectacle féérique et enchanteur, où se côtoient chevaliers, princes et monarque. Parce qu’il puise ses racines dans une histoire et une mythologie connues de tous, le show fait écho à de nombreux éléments ancrés dans l’imaginaire collectif. Il suscite en cela une réelle affection et devrait ravir les amateurs de grandes épopées, particulièrement les fans de fantasy.

Nathalie Robin

D’une histoire vieille comme le monde, Dove Attia tire un spectacle mêlant tradition et modernité. Comme dans 1789, les décors sont mis en valeur par des images projetées sur un écran géant, donnant ainsi une toute autre dimension à chaque tableau. Des décors à la scénographie, en passant par les costumes, tout est somptueux. Le metteur en scène, Giuliano Peparini, entremêle à la perfection le destin d’un roi et l’amour d’un homme dans un show qui ne manque pas d’ampleur. C’est là le point fort de La Légende du Roi Arthur : tout en assumant son côté superproduction, le spectacle ne sacrifie jamais ses protagonistes. Tous les artistes, Florent Mothe (Arthur), Camille Lou (Guenièvre), Fabien Incardona (Méléagant), Charlie Boisseau (Lancelot), Zaho (Morgane) et David Alexis (Merlin, déjà excellent dans Le Bal des Vampires), sont mis en avant et les tourments de leurs personnages sont bien amenés.

Nathalie Robin

En dépit de cette volonté affichée, c’est pourtant Fabien Incardona qui attire toute la lumière. A chaque comédie musicale, sa révélation. Avec La Légende du Roi Arthur, c’est à son tour de briller. En plus d’être un excellent chanteur, l’artiste, passé par The Voice et Rising Star, s’avère être un comédien de talent. Sa voix qui monte avec aisance dans les aigus, son expression scénique, sa gestuelle et sa façon d’occuper la scène… tout en lui est bluffant. Si les personnages blessés sont toujours les plus intéressants, Fabien Incardona insuffle à Méléagant une complexité étonnante et savamment dosée, entre soif de vengeance et désir d’amour. Voix d’enfer dans un Méléagant de velours, l’artiste délivre toute l’ambiguïté de son personnage au cours de superbes tableaux. Ses chansons figurent d’ailleurs parmi les plus réussies. La Légende du Roi Arthur est également une excellente surprise à ce niveau : la comédie musicale n’est en rien éventée par ses nombreux singles, qui prennent tout leur sens sur scène, et tous les morceaux ou presque restent en tête. Un seul regret, s’il fallait en citer un : que l’histoire s’arrête avant la mort d’Arthur et la découverte du Graal. Mais pas de quoi bouder son plaisir. Le spectacle continue de diffuser sa magie longtemps après le tomber de rideau, signe que les pouvoirs de Morgane et Merlin sont décidément sans limite.

Nathalie Robin

Anthony Ghnassia

© Anthony Ghnassia

Nathalie Robin

Infos pratiques :
La Légende du Roi Arthur, au Palais des Congrès de Paris jusqu’au 16 janvier 2016 puis en tournée dans toute la France.
Tarifs compris entre 44 et 85 euros.

Publicités

Note à Béné

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :