Saoirse Ronan, bouffée d’Eire frais

022437.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Son prénom signifie « liberté » en gaëlique et contient presque toutes les voyelles de l’alphabet (désolée, je n’avais pas d’accroche et je ne savais pas où glisser cette info). Saoirse Ronan est à l’affiche de Brooklyn, au cinéma depuis le 9 mars 2016. Dans ce film élégant et raffiné, la comédienne incarne une jeune femme déchirée entre ses sentiments et sa raison, entre l’Irlande, sa terre natale, et New York, sa ville de cœur. Magnifiée par l’atmosphère des fifties, l’actrice et ses grands yeux bleus pleins de douceur accrochent une fois de plus la caméra. Pour ce rôle tout en sensibilité, qui fait écho à son histoire, elle a été nommée aux Screen Actors Guild Awards, Golden Globe, BAFTA et Oscar de la Meilleure actrice. Figure de proue d’une nouvelle génération de comédiennes, telles que Jennifer Lawrence, Kristen Stewart et Shailene Woodley, elle se démarque de ses consœurs par un jeu plus fin, plus sensible et une présence lumineuse. Et à tout juste 21 ans, elle affiche déjà une jolie filmographie.
Saoirse Ronan naît à New York, dans le Bronx, le 12 avril 1994, mais grandit en Irlande, pays d’origine de ses parents. Ceux-ci se sont installés aux Etats-Unis dans les années 1980 et ont regagné l’île d’Emeraude quand leur fille était âgée de trois ans. La fillette est initiée au cinéma par son père, acteur. Elle débute sa carrière à 9 ans, en 2003, dans les séries télé The Clinic et Preuve à Charge. À cette époque, elle auditionne pour interpréter Luna Lovegood dans la saga Harry Potter, mais le rôle revient à Evanna Lynch.
Saoirse Ronan est révélée au grand public quatre ans plus tard, en 2007, quand Joe Wright lui offre le rôle de Briony Tallis dans Reviens-Moi, où elle donne la réplique à Keira Knightley et James McAvoy. Elle n’a alors que 12 ans et son interprétation lui vaut ses premières nominations au Golden Globe, au Bafta et à l’Oscar du Meilleur second rôle. Elle est l’une des dix plus jeunes comédiennes à avoir été nommée pour remporter la fameuse statuette, avec Abigail Breslin (10 ans pour Little Miss Sunshine), Anna Paquin (11 ans pour La Leçon de Piano) et Jodie Foster (14 ans pour Taxi Driver).

Une carrière toujours plus éclectique
Aussitôt, les rôles s’enchaînent : La Cité de l’Ombre, Lovely Bones (film pour lequel elle a décliné une participation au Robin des Bois de Ridley Scott), Les Chemins de la Liberté, Hanna, Arrietty le Petit Monde des Chapardeurs, The Grand Budapest Hotel, Les Âmes Vagabondes, How I Live Now, Lost River et aujourd’hui Brooklyn, qui lui vaut sa deuxième nomination à l’Oscar, finalement ravit par Brie Larson pour Room. À propos d’acte manqué, Saoirse Ronan était un temps en négociations pour incarner une elfe dans la trilogie Le Hobbit, de Peter Jackson, mais le petit lutin irlandais a dû y renoncer à cause de soucis d’agenda et le personnage a été abandonné.
La comédienne a récemment montré un autre visage, celui d’une artiste engagée. En 2015, elle s’est exprimée en faveur du mariage entre personnes de même sexe en Irlande et mi-février, elle a joué dans le clip de Hozier, Cherry Wine, évoquant les violences conjugales.
L’actrice va avoir un planning assez chargé puisqu’elle incarnera la reine d’Ecosse Mary Stuart dans le film de Susanne Bier, Mary Queen of Scots, et prêtera sa voix au film d’animation Loving Vincent, uniquement réalisé avec des toiles de van Gogh. Elle est également annoncée au casting de The Seagull, adaptation de la pièce La Mouette de Tchekhov. Plus près de nous, on la retrouvera pour la première fois au théâtre, à Broadway, du 31 mars au 17 juillet, dans la pièce Les Sorcières de Salem, d’Arthur Miller, au côté de Ben Whishaw. L’auteur y dénonce le maccarthysme en mettant en scène les procès pour sorcellerie qui se sont tenus dans le Massachusetts à la fin du 17e siècle. Une manière pour Saoirse Ronan de renouer avec le monde des sorciers, qui l’a évincée d’un coup de baguette il y a 13 ans. Ah, au fait, son prénom se prononce « Ser-sha ». « Like inertia »

Brooklyn, de John Crowley et Paul Tsan, avec Saoirse Ronan, Domhnall Gleeson, Emory Cohen, Jim Broadbent, Julie Walters… 1h53. Au cinéma le 9 mars 2016.

Publicités

Note à Béné

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :